Le forum des passionnés de l'Armée Francaise, de son histoire, de ses uniformes et coiffures au cours des siècles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  tinypictinypic  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Romance à l'ancienne : lettre d'un soldat amoureux (1882)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
22ème RIC
Sergent Chef " C.d.M "
Sergent Chef


Nombre de messages : 106
LOCALISATION : St-Aignan (41)
COLLECTION : troupes coloniales (1870-2009)

MessageSujet: Romance à l'ancienne : lettre d'un soldat amoureux (1882)   Ven 24 Avr - 17:39:23

Bonjour à tous,

Je viens de retrouver cette lettre dans des archives de famille. Je ne sais pas si c'est de famille mais je n'ai pas résisté à l'envie de vous la faire partager. Il y a un peu de lecture mais ça vaut le détour, des mots d'amour comme ça on n'en fait plus aujourd'hui. Il s'agît de la lettre d'un soldat qui depuis son régiment écrit à sa bien aimé.

Vendôme 24 Novembre 1882

Ma bien aimée, je suis tout seul aujourd'hui. Le courrier ne m'a rien apporté de vous. Les oiseaux gazouillent toujours la première de leur chant : ils n'osent dire toute la seconde que s'est il passé ? Vous n'êtes pas souffrante ma Berthe ? Si vous l'étiez, j'abandonnerais tout pour être près de vous. Non, j'espère que le temps seul vous a manqué pour écrire, mais non pour penser à l'absent. Demain sera sans doute une plus heureuse journée. Quand comptez vous retourner au Rougefort ? à tout hasard, je vous écris à Paris. Comme j'aurais été heureux de pouvoir partir avec ma lettre, hier ! hélas, hélas ! Berthe, le triste côté du métier des armes est qu'il faut savoir ronger son frein, et posséder tout un stock de patience. Jamais elle ne m'a manqué plus que maintenant. Je sens que je suis à bout. La raison, qui est une vieille dame fort respectable, mais qui m'agace fort en ce moment, me répète sans cesse que trop demander pourrait compromettre les permissions à venir, et j'en ai besoin d'une longue pour aller au Rougefort. Mon grand chef, qui s'est marié sur le retour, ne comprend pas les impatiences des aiment leur femmes. Est ce ignorance, regrets... ? qui sait !
Pour couper la journée, j'ai fait une grande promenade à cheval avec vous seule. Le temps était beau, cette campagne d'hiver, qui me semblait si triste il y a quelques jours encore, semblait remplie des sourires du Printemps. Le cœur, chérie, est une belle chose : quel créateur sublime ! J'étais si bien accaparé par votre souvenir, qu'en traversant un gué, comme je n'ai pas été étonné de sentir sous mon cheval s'enfoncer et perdre pied. Voila ce qui advient quand on se promène dans les nuages ! La rivière grossie par les pluies dernières, avait eu l'indélicatesse de ne pas prévenir. En deux bonds, j'étais sur l'autre rive. J'ai été invité l'autre jour chez la femme d'un de mes collègues, et chez Mme de Pelanne; j'ai opté pour la première : après demain, soirée "civile" chez mr de Lachy. J'irai mais pas longtemps. La solitude me convient mieux parce que je vous y trouve toute entière , et que je puis causer avec vous. C'est si bon de penser que l'on est plus seul, qu'un autre cœur vous comprend. C'est si doux de se donner entier à celle que l'on aime par dessus tout au monde ! Plus d'envie, plus de lassitude, plus que ce spleen qui vient, non pas du manque de distractions mais du vide du cœur. Mon cœur est bien à vous et pour l'éternité ! Dites moi aussi, Berthe, que vous me donnez le votre, tout entier aussi, sans arrière pensée sans craintes sans réticences.Nous ne devons plus avoir qu'un cœur, qu'une âme : n'est ce pas la seule manière d'être heureux ici bas ? J'espère que vous ne regretterez jamais de m'avoir connu ma chérie et qu'aucun nuage ne viendra jamais tenir l'éclat de vos beaux yeux.
Il y a huit jours, nous étions à coté l'un de l'autre. Nous connaissant peu, vous doutons peut être un peu de moi, moi entrainé par un courant irrésistible vers vous. Votre seule vue, à l'église, avait déjà tout décidé. Combien de pensées pressaient dans mon esprit ? J'aurais voulu vous témoigner ce que je ressentais mais je n'osais m'avancer sur ce terrain. craignant de vous avoir déplu. Puis, quand vous m'avez dit de votre douce voix de revenir à cinq heures un peu avant. J'ai mieux compris votre impatience. Et pourtant, pendant le diner, combien j'ai étais peu empressé. Plus je me sentais porté à vous parler, vous je résistais. Qu'ai je dis, qu'ai je fait ? J'ai été d'une banalité révoltante ! Oh, chérie, me pardonnerez vous d'avoir montrer peu de caractère ! Je pensais que c'était vous rendre aussi service. c'est dit, inutile et ennuyeux de dire des riens, des choses insignifiantes lorsque l'on est dominé par une pensée unique. Enfin ! Ce moment est passé. Bénissons madame de R. et votre tante, qui se sont montrées si délicatement bonnes dans ces circonstances. Merci aussi à vous, Berthe, qui m'avez si vite compris et qui m'avez donné votre main avec tant de franchise. Puis plus tard notre diner, le théâtre, notre pérégrination, le retour en voiture, la nuit, nos adieux si rapides. Tout cela forme déjà un passé de souvenirs bien doux, qui ne périra jamais. Il faut que je m'accuse d'un grand crime : j'ai conservé par devers moi votre petite bague; c'est bien mal, n'est ce pas, mais bien excusable car vous l'avez portée. Je vous la rendrais, si vous le désirez, en passant à votre joli doigt l'anneau de nos fiançailles. Ce jour là nous serons unis non seulement devant Dieu mais devant les hommes. En attendant le grand jour. Je pourrais donc parler de vous et ne plus cacher ce bonheur qui remplit mon cœur.
Au revoir donc, ma fiancée adorée; écrivez moi ne fut ce qu'un mot; parlez moi de vous, redite moi que vous m'aimez un peu.
Une dernière fois, je vous aime de toute mon âme, ma Berthe, et vous envoie mille tendres baisers.

Votre Raoul

Je ferme cette lettre avec de la cire : mon âme ne s'ouvre que pour vous seule.


Je trouve cela superbe, et vous ?

cdt, Antoine.
Revenir en haut Aller en bas
Lang Son
Général, modérateur " C.d.M "
Général, modérateur
avatar

Nombre de messages : 11767
LOCALISATION : Vallée des Rois
COLLECTION : Armée de la Loire 1870/71 / 9e RIC 19e RMIC, Indochine 36/46,Madagascar 47/49 113e RI, Troupes de Tunisie

MessageSujet: Re: Romance à l'ancienne : lettre d'un soldat amoureux (1882)   Ven 24 Avr - 17:43:59

Salut...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Collection Harlequin!!!


Joel
Revenir en haut Aller en bas
22ème RIC
Sergent Chef " C.d.M "
Sergent Chef


Nombre de messages : 106
LOCALISATION : St-Aignan (41)
COLLECTION : troupes coloniales (1870-2009)

MessageSujet: Re: Romance à l'ancienne : lettre d'un soldat amoureux (1882)   Ven 24 Avr - 19:57:46

Bonsoir LS,

:lol!: :lol!: :lol!: Oui c'est exactement ça !
Mais ça reste une belle lettre d'amour quand même.
Cependant elle me pose quelques petites questions cette lettre.
Apparemment ce Raoul et sa Berthe sont des personnes aisées vu tout d'abord leur vocabulaire, ainsi que le fait qu'ils aient une voiture ! N'oublions pas que nous ne sommes qu'en 1882 et que la voiture à l'époque, c'est pas courant.
Aussi je voudrais savoir quel était le régiment de ce Raoul. Il écrit de Vendôme et mon oncle m'a dit qu'il y avait un régiment de chasseurs à cheval autrefois là bas. Est ce vrai ? Et quel est ce régiment ?
Est ce que les noms cités disent quelque chose aux membres de CDM :
mr de Lachy, Mme de Pelanne, madame de R.
Des personnages connus de l'époque ou des bourgeois inconnus.

Merci d'avance,
cdt, Antoine.
Revenir en haut Aller en bas
Lang Son
Général, modérateur " C.d.M "
Général, modérateur
avatar

Nombre de messages : 11767
LOCALISATION : Vallée des Rois
COLLECTION : Armée de la Loire 1870/71 / 9e RIC 19e RMIC, Indochine 36/46,Madagascar 47/49 113e RI, Troupes de Tunisie

MessageSujet: Re: Romance à l'ancienne : lettre d'un soldat amoureux (1882)   Ven 24 Avr - 20:06:24

Salut

Vendome 20e chasseurs!

et la voiture en question devait étre... à cheval!!!

Joel
Revenir en haut Aller en bas
jeanphy
Général, modérateur " C.d.M "
Général, modérateur
avatar

Nombre de messages : 4059
LOCALISATION : Quelque part en France
COLLECTION : Ce qui me plait

MessageSujet: Re: Romance à l'ancienne : lettre d'un soldat amoureux (1882)   Ven 24 Avr - 22:22:30

Salut

Eh oui savions causer nos anciens et compter fleurette...

Commele dit joel, par voiture ilne faut pas imaginer une des premiéres guimbardes mais bel et bien une caléche ou autre équipage a cheval d'alors, ce qui n'enléve rien au fait qu'il fallait etre aisé pour posséder sa voiture...

A plus

Jean-Phy

_________________
Je cherche tous souvenirs art populaire de 1939 à 1944, gamelles, pipes, cadres, quart, cannes etc..gravés... ainsi que des cartes postales humoristiques sur Hitler et ses sbires, cartes &  calendrier de la classe

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Lang Son
Général, modérateur " C.d.M "
Général, modérateur
avatar

Nombre de messages : 11767
LOCALISATION : Vallée des Rois
COLLECTION : Armée de la Loire 1870/71 / 9e RIC 19e RMIC, Indochine 36/46,Madagascar 47/49 113e RI, Troupes de Tunisie

MessageSujet: Re: Romance à l'ancienne : lettre d'un soldat amoureux (1882)   Sam 25 Avr - 17:10:00

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Salut

Eh oui savions causer nos anciens et compter fleurette...



Jean-Phy

Salut sans compter qu'à l'époque les " maisons" avaient un certain charme!!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

et mettaient de l'ambiance dans les villes de garnison!!!!

A Blois un celebre établissement avait comme enseigne

' Les Petites bottines " tout un programme!!!





Lang Son
Revenir en haut Aller en bas
 
Romance à l'ancienne : lettre d'un soldat amoureux (1882)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Napoléon 1er et sa lettre codée
» Le soldat
» SGA - La lettre - McKay/Sheppard - G
» Lettre d'amour pour tous les enfants de la terre
» lettre liée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Militaria Français - Chasseurs de Mémoire - :: 
LES ARCHIVES DU FORUM
 :: VOS PIECES DE COLLECTION :: Papiers et document
-
Sauter vers: