Le forum des passionnés de l'Armée Francaise, de son histoire, de ses uniformes et coiffures au cours des siècles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  tinypictinypic  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Brassard groupe BELIN en Languedoc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'alpin
Chef de Bataillon " C.d.M "
Chef de Bataillon


Nombre de messages : 1163
LOCALISATION : Languedoc
COLLECTION : PHOTOS CARTES 14/18

MessageSujet: Brassard groupe BELIN en Languedoc   Mer 27 Oct - 14:13:32

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Bonjour,
Voici le brassard de mon beau père: "le chauffeur" dans le mouvement"Combat" de Montpellier.
Cor dialement
Revenir en haut Aller en bas
dragoon
Chasseur " C.d.M "
Chasseur


Nombre de messages : 19
LOCALISATION : Hérault
COLLECTION : FFL

MessageSujet: Re: Brassard groupe BELIN en Languedoc   Lun 31 Oct - 9:54:51

Très intéressant !

Je suis membre de l'amicale des anciens de la Brigade Légère du Languedoc créée en septembre 1944 à partir des maquis de la région R3, mais je ne connais pas ce groupe Belin.

Je serais très intéressé d'en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas
L'alpin
Chef de Bataillon " C.d.M "
Chef de Bataillon


Nombre de messages : 1163
LOCALISATION : Languedoc
COLLECTION : PHOTOS CARTES 14/18

MessageSujet: Re: Brassard groupe BELIN en Languedoc   Lun 31 Oct - 21:03:59

Bonsoir,
Hélas vous arrivez un peu tard, mon beau père est décédé voici presque deux ans.
Ce que je sais c'est qu'il appartenait au mouvement "COMBAT", qu'il fut arrêté en 44 avec celle qui deviendra son épouse en gare de Montpellier alors que sur le point d'être autorisé à circuler sa valise c'est ouverte et elle était pleine de tracts.
Son pseudo était "le chauffeur" car en dehors de ses activités de résistance il conduisait un camion primeur ce qui était sans doute trés utile pour voyager discrétement.
Ce groupe devait sans doute porter le nom de son chef, affilié lui même au mouvement "COMBAT" comme beaucoup d'autres.
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
dragoon
Chasseur " C.d.M "
Chasseur


Nombre de messages : 19
LOCALISATION : Hérault
COLLECTION : FFL

MessageSujet: Re: Brassard groupe BELIN en Languedoc   Mer 9 Nov - 17:11:05

Mince, sincèrement désolé.
A part le brassard, auriez-vous des documents, photos ou autres...
Merci
Revenir en haut Aller en bas
L'alpin
Chef de Bataillon " C.d.M "
Chef de Bataillon


Nombre de messages : 1163
LOCALISATION : Languedoc
COLLECTION : PHOTOS CARTES 14/18

MessageSujet: Re: Brassard groupe BELIN en Languedoc   Jeu 10 Nov - 20:43:57

Bonsoir,
Sur la période guère. Mon beau père s'est par la suite engager dans la gendarmerie à 26 ans comme simple garde pour l'indochine en démissionnant de son garde d'aspirant de réserve. Ila fini comme commandant de brigade de gendarmerie à UZES.
Cor dialement
Revenir en haut Aller en bas
L'alpin
Chef de Bataillon " C.d.M "
Chef de Bataillon


Nombre de messages : 1163
LOCALISATION : Languedoc
COLLECTION : PHOTOS CARTES 14/18

MessageSujet: Groupe BELIN   Jeu 17 Nov - 22:44:38

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Complément d'info sur ce sujet !
Ce capitaine BELIN commandait donc un corps franc semble-t-il .
Si on pouvait en savoir plus sur lui ?
Merci d'avance
Cor dialement
Revenir en haut Aller en bas
dragoon
Chasseur " C.d.M "
Chasseur


Nombre de messages : 19
LOCALISATION : Hérault
COLLECTION : FFL

MessageSujet: Re: Brassard groupe BELIN en Languedoc   Sam 17 Mar - 10:38:00

Quelques informations générales sur les milices patriotiques, par contre je ne trouve rien sur ce groupe Belin pour l'instant.

En septembre 1943, la direction du Parti Communiste Français réclame l'instauration de "milices ouvrières patriotiques" à implanter dans les entreprises, les villages, les quartiers des villes. Il s'agit d'organiser la "résistance des masses" en couvrant le pays d'un réseau serré de groupes armés quadrillant le territoire lors du futur débarquement allié afin de paralyser l'ennemi et de protéger les populations contre ses exactions.

Le 15 mars 1944, le programme d'action immédiate du CNR (conseil national de la résistance) consacre l'existence de MP (milices patriotiques), charge les comités de libération de les créer en accord avec les FFI et leur assigne des missions d'ordre public et de soutien des comités de libération.

La mise en place des MP est lente et très inégale. Elle se fait sous l'impulsion de militants communistes et de syndicalistes de la CGT ou de l'action ouvrière du mouvement de libération nationale pour des objectifs divers qui peuvent se cumuler : autodéfense locale, maintien de l'ordre, participation à la lutte armée, impulsion des luttes revendicatives et des sabotages dans les entreprises, réserve pour les FFI.

A la veille du débarquement les MP sont peu nombreuses et ne deviendront jamais la vaste organisation couvrant le territoire et rassemblant le peuple en armes envisagée par les résistants communistes. De juin à Août 1944, les appels à leur multiplication sont un indice de leur médiocre implantation et de la faiblesse de leurs effectifs, ce que confirment les documents peu nombreux attestant de leur existence.

Le 26 mai 1944, l'Humanité clandestine annonce la création d'un conseil central des MP et suggère celle de conseils locaux et départementaux, sans référence à l'autorité du comité Français de libération nationale ou du CNR. Les raisons de cette création sont obscures.

Le bureau du CNR proteste, le comité d'action militaire rappelle son autorité et celle des FFI sur toutes les formations armées résistantes. Le conseil central des MP se dissout le 11 août sans avoir pesé sur les évènements. La veille, le CNR a fixé le statut des MP sous l'autorité des comités de libération. Leur participation à la libération est modeste et difficilement distincte des FFI.

Après la libération, les MP souvent rebaptisées "gardes civiques" deviennent une sorte de police supplétive auxiliaire de l'épuration. Leur dissolution le 28 octobre 1944 par le gouvernement provisoire de la république Française est critiquée par la CNR et condamnée par le PCF. La question est tranchée avec le retour de Maurice Thorez qui se prononce sans ambiguïté le 21 janvier 1945 pour une police nationale unique et la fin des "groupes armés irréguliers".
Revenir en haut Aller en bas
 
Brassard groupe BELIN en Languedoc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Groupe Il Ceppo
» Ipanema percolateur 1er groupe Italien
» vfa express 1 groupe
» Les vieilles gloires du groupe Salongo
» Classement de la course Groupe C du SRCS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Militaria Français - Chasseurs de Mémoire - :: 
LES ARCHIVES DU FORUM
 :: VOS PIECES DE COLLECTION :: Insignes
-
Sauter vers: