Le forum des passionnés de l'Armée Francaise, de son histoire, de ses uniformes et coiffures au cours des siècles
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  tinypictinypic  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Lance flamme en alsace.

Aller en bas 
AuteurMessage
asterix
Adjudant Chef " C.d.M "
Adjudant Chef
avatar

Nombre de messages : 217
LOCALISATION : limousin
COLLECTION : Les photos 14/18

MessageSujet: Lance flamme en alsace.   Dim 15 Sep - 17:18:00

Bonjour

parmi les nombreuses photos denichées, celle ci mettant en oeuvre des français avec des lances flammes:




Peut on dater cette photo?

Cdt

laurent
Revenir en haut Aller en bas
carabinvert
Capitaine " C.d.M "
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 750
LOCALISATION : Nancy
COLLECTION : Coiffures sanitaires, photos sanitaires et coiffures en général!!!

MessageSujet: Re: Lance flamme en alsace.   Dim 15 Sep - 18:11:05

Salut,

certainement des essais réalisés par les Compagnies Schilt ou lance-flammes : 22/5 à 22/11, compagnies du génie. Pour la date aucune idée.
Amicalement

Marc
Revenir en haut Aller en bas
Lang Son
Général, modérateur " C.d.M "
Général, modérateur
avatar

Nombre de messages : 11762
LOCALISATION : Vallée des Rois
COLLECTION : Armée de la Loire 1870/71 / 9e RIC 19e RMIC, Indochine 36/46,Madagascar 47/49 113e RI, Troupes de Tunisie

MessageSujet: Re: Lance flamme en alsace.   Mar 24 Sep - 11:46:23

Bonjour

trouvé sur la toile;.

1915, cinquante pompiers du corps des sapeurs pompiers de Paris intégrèrent les rangs du 1er régiment de génie français pour tester le lance-flammes français sur une attaque au front le 6 juin 1915 à la butte de Vauquois.
Une équipe de sapeurs pompiers du Régiment de sapeurs-pompiers de Paris, formant la compagnie « engins spéciaux » 22/6 du 1er régiment du génie du camp de Satory, venus en renfort avec un matériel d'un usage nouveau, les appareils Schilt, mais d'une efficacité impressionnante, projette au moyen de lances sur les lignes allemandes environ 3 000 litres d'un mélange liquide composé de 30 % de pétrole et 70 % d'huile légère de houille contenu dans des récipients sous pression, mélange enflammé au moyen de grenades incendiaires.
Cette émission de liquide enflammé avait pour but d'appuyer une attaque à hauteur des vestiges de l'église du village. L'effet de souffle produit par l'explosion d'un dépôt de munitions allemand, touché par ce mélange, rabat le liquide enflammé sur les lignes françaises.
Les victimes se comptent parmi les sapeurs pompiers et les hommes du 3e bataillon du 31e RI, présents dans les tranchées . Par manque d'expérience, à cause d'un vent contraire et d'une cible plus élevée, cela fut un échec . Une vingtaine d'entre-eux moururent brûlés, victimes de leur propre matériel.
Par extension, les compagnies du Génie spécialement équipées de ce type de matériel seront ensuite dénommées « Compagnies Schilt ». Le drapeau des sapeurs pompiers de Paris porte l'inscription Vauquois.



 Joel
Revenir en haut Aller en bas
Gilles ROLAND
Adjudant Chef " C.d.M "
Adjudant Chef
avatar

Nombre de messages : 248
LOCALISATION : Val de Marne
COLLECTION : Les tranchées

MessageSujet: Re: Lance flamme en alsace.   Mar 24 Sep - 16:10:41

Bonjour,

Voici un rapport de l’adjudant Gallais, 1er Régiment du Génie, Compagnie spéciale 22/5 (22e Bataillon, 5e Compagnie)

Opération au Reichackerkopf



le 20 juillet 1915

Trois postes de deux réservoirs étaient installés dans une tranchée dite tranchée d’Amfersbach secteur de gauche du petit Reichacker occupée par la 7e Cie du 47e bataillon de Chasseurs. Nos réservoirs étaient disposés en pleine tranchée sans abris, les sapes prévues pour la manœuvre n’avaient pu être faites pour y remédier dans les meilleures conditions possibles, j’avais donné l’ordre d’amarrer les lances à des perches de 3m pour permettre par ce fait de gagner un peu de terrain et de dégager la tranchée. La tranchée allemande était distante d’environ 20m au poste no 1 et 30m en face des postes 2 et 3. Les postes étaient composés de la façon suivante : Poste no 1 Chef de poste Sergent Quinton, grenadier Tellier, porte lance Hotte, mécanicien Lebon. Poste no 2 Chef de poste Caporal Papineau, grenadier Cottet, porte lance Villeneuve, mécanicien Devillers Poste no 2 Chef de poste Sergent Finck, grenadier Ambroise, porte lance Masseboeuf, mécanicien Gauduchon J’occupais moi-même un créneau du centre de la tranchée, surveillant toute la manœuvre. A la réception de l’ordre j’ai fait remarquer au Commt Voiriot et au Commt Nicolas Commt le 24 Baton de Chasseurs, sous les ordres duquel nous nous trouvions, que le vent était plutôt contraire, la manœuvre pouvait non seulement n’avoir aucune efficacité mais peut-être même devenir dangereuse. Après mes explications, le commandant ayant maintenu son ordre formel de manœuvre, il a été décidé que le signal de commencer serait donné par une première grenade lancée exactement à 10 h 46. A l’heure dite, les grenades étaient habilement lancées et les trois lances crachaient. Un vent Nord-Est soufflait légèrement, mais toutefois suffisamment pour dévier la direction utile des flammes, qui n’ont pas tardé à gagner notre tranchée sur le point occupé par le poste no 2, ce que voyant j’ai fait arrêter la manœuvre. 2 réservoirs restaient à vider 1 au poste no 1 et 1 au poste no 3. Aucune panique n’est venue troubler la fin de la manœuvre, le feu ayant été éteint au moyen de 3 extincteurs par les sapeurs Ambroise et Devillers qui dans la circonstance ont fait preuve d’initiative et de sang froid. La tranchée allemande a été atteinte en face du poste no 1 mais immédiatement dégagée par le vent Nord-Est. La manœuvre terminée nous nous sommes repliés en bon ordre, ne laissant sur place que les réservoirs. J’ai été immédiatement rendre compte au Commt Voiriot que ma mission était terminée. La manœuvre s’est heureusement effectuée sans accidents. Malgré un très violent bombardement avant pendant et après la manœuvre, et une fusillade très nourrie déchaînée par notre opération les hommes ont tous fait preuve d’un grand dévouement pour accomplir cette mission délicate dans des conditions particulièrement difficiles. La rentrée au bivouac n’a pas été sans difficultés un bombardement de grosses pièces étant dirigé sur le seul boyau praticable. Aucun de mes hommes suffisamment espacés n’a été touché. Fermant la marche de la colonne un obus m’a renversé me touchant très légèrement au sommet de la tête sans du reste, la moindre gravité. Il serait injuste d’oublier l’infirmier Martin qui n’a jamais quitté la section même à la manœuvre.

Source :
http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/jmo/img-viewer/26_N_1259_001/viewer.html

Cordialement

Gilles ROLAND
Revenir en haut Aller en bas
http://actualites-grande-guerre.blogspot.com/
asterix
Adjudant Chef " C.d.M "
Adjudant Chef
avatar

Nombre de messages : 217
LOCALISATION : limousin
COLLECTION : Les photos 14/18

MessageSujet: Re: Lance flamme en alsace.   Jeu 26 Sep - 19:25:27

Bonjour

merci à tous pour vos précisions.

Cdt

laurent
Revenir en haut Aller en bas
 
Lance flamme en alsace.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» hors série du journal "L'Alsace Le Pays" sur les 25 ans du festival Bédéciné à Illzach
» Tu viens d'Alsace si
» [Jeu] Déclarez-lui votre flamme
» éditions de La Flamme d'Or
» FLAMME ROSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Militaria Français - Chasseurs de Mémoire - :: 
LES ARCHIVES DU FORUM
 :: VOS PIECES DE COLLECTION :: Photos
-
Sauter vers: